Le Management

couv-article-management-classemanager[1]

On ne manage pas tout seul !
Pour prendre une bonne décision, le manager doit s’appuyer sur des informations pertinentes. Dans une entreprise, une organisation, les collaborateurs sont, pour la plupart, porteurs d’informations utiles et deviennent des ressources précieuses pour le management.
Le manager se doit de faire remonter ces informations utiles pour bien piloter son entreprise et traiter les problèmes. Sans informations reçues, le manager se fabrique lui-même des informations et prendra des décisions risquées pour son entreprise. C’est pourquoi, le management est le résultat du travail de toute une équipe.
Le bon manager est celui qui prend de bonnes décisions. Pour cela, la qualité essentielle du manager est sa capacité à fédérer ses équipes autour d’un objectif partagé.
Décision de qualité = Informations de qualité + Démarche de qualité
Yves CASTEL, Gérant

Diriger et manager
« Manager : Diriger et faire fonctionner un organisme avec succès (ISO 9000) ! Cela nécessite de l’orienter et de le contrôler méthodiquement et en transparence. Le succès peut résulter de la mise en œuvre et de l’entretien d’un système de management conçu pour une amélioration continue des performances tout en répondant aux besoins de toutes les parties intéressées.
Le management d’un organisme inclut le management de la qualité parmi d’autres disciplines de management comme l’environnement ou la santé-sécurité au travail.
Huit principes généraux permettent la mise en œuvre d’un système de management : Orientation client, Leadership, Implication du personnel, Approche processus , Management par approche système, Amélioration continue, Approche factuelle pour la prise de décision, Relations mutuellement bénéfiques avec les fournisseurs.
Le management se partage entre des individus de statut, qualification, niveaux différents. Il définit la conduite et l’organisation de l’entreprise, il impose de la planification, l’attribution de ressources, il nécessite un système de surveillance et une animation permanente pour son amélioration. On le voit bien : le concept de management est en lui-même assez complexe, malgré tout il laisse rarement indifférent y compris de la part de ses détracteurs. Chacun a son idée sur la façon « idéale » de manager.
J2C-services, expert en système de management QSE, peut vous aider à mettre en place le système de management le plus adapté à votre entreprise. » 

Yohann BACQUE, consultant

Mise en adéquation de l’informatique et de la stratégie d’entreprise
Diriger une entreprise au XXIe siècle ne peut plus se concevoir sans faire de choix stratégiques en matière d’informatique tant pour le développement de nouveaux business que pour rationaliser ses processus internes.
Les spécialistes transversaux en management d’informatique d’entreprise se doivent de maîtriser tous les aspects stratégiques, économiques, managériaux et technologiques des grands projets informatiques en milieu industriel tout en veillant à ce que les orientations stratégiques de ces projets soient respectées.
Comment les entreprises peuvent-elles passer de la mesure des résultats opérationnels à la mesure de l’impact de l’informatique sur l’activité ? La réponse se trouve dans l’examen des objectifs de l’entreprise, dans l’utilisation d’une gestion intégrée des services pour relier les services informatiques sous-jacents aux activités stratégiques, et à la démonstration de ces associations aux dirigeants, via le développement d’indicateurs de performances. Le facteur le plus important ici consiste à clarifier l’utilisation de la technologie pour l’atteinte des objectifs définis dans la stratégie d’entreprise. Le but est-il d’utiliser la technologie avant tout pour améliorer l’efficacité et réduire les coûts opérationnels (y compris le coût de la technologie elle-même) ? Ou au contraire, le but est-il d’utiliser la technologie comme moyen d’accroître les parts de marché, de renforcer la fidélisation des clients ou de mettre de nouveaux produits sur le marché grâce aux informations(et donc de contribuer à l’élaboration de la stratégie d’entreprise, plutôt que de la servir) ? Parfois, le coût est la priorité, et la tâche consiste alors à déterminer les éléments à fournir à partir d’une somme spécifique. D’autres entreprises préfèrent mettre l’accent sur les éléments à fournir, puis s’efforcer de répondre à ces exigences de la façon la plus rentable possible.
Pour mettre en œuvre les activités de gestion des services capables de mesurer l’adéquation entre l’informatique et les besoins de l’entreprise, les entreprises peuvent :
• identifier les principaux services et les infrastructures informatiques sous-jacentes,
• standardiser les processus informatiques autour de ces services, créer les indicateurs de mesure en fonction des résultats,
• optimiser les prises de décisions,
• mettre en œuvre les changements via l’utilisation d’analyses avancées (qui permettent de mieux comprendre les résultats obtenus).

Les responsables informatiques peuvent surveiller et suivre l’évolution des activités informatiques permettant de respecter les engagements de performances et de risque et de comprendre l’impact de l’informatique sur les ventes, sur le service clientèle et sur d’autres zones clés de l’entreprise. Par ailleurs, les tableaux de bord permettent d’explorer les données contenues au sein de ressources spécifiques risquant de poser problème, ce qui évite de chercher d’où viennent les défaillances parmi les rôles et fonctions informatiques.
J2C-services peut vous aider à mettre en place des solutions adaptées à la dimension de votre entreprise. 

Didier TERRAIL, consultant /formateur.

Le Management de la Continuité d’Activité (MCA) :
Souvent minimisés voire méconnus, certains risques peuvent engendrer des sinistres aux conséquences graves pour la survie d’une entreprise. La récente norme ISO 22301-Sécurité sociétale-Systèmes de management de la continuité, spécifie les exigences pour bien mettre en place un tel système de management.
Par exemple une panne de réseaux, un piratage informatique, des conflits sociaux importants, une catastrophe naturelle, un acte de malveillance, un incendie, un retrait d’un produit, une contrefaçon, une catastrophe naturelle, la défaillance d’un fournisseur critique, une épidémie,… la liste est longue et on ne peut pas s’assurer contre tous ces risques !
Si la prévention des risques et la sécurité font l’objet de préoccupations croissantes, les responsables négligent trop souvent de se prémunir contre les conséquences d’éventuels désastres. Or le management de la continuité d’activité (MCA) offre des solutions efficaces pour renforcer la résistance de l’entreprise face aux crises de toute nature.
Le plan de continuité d’activité apporte des réponses concrètes aux questions suivantes :
– A quels risques l’entreprise ou la collectivité est-elle le plus vulnérable ?
– Quelles sont les activités et les ressources critiques qu’il convient de protéger par un plan de secours ?
– Sous quel délai l’organisation doit-elle être à nouveau opérationnelle pour servir ses clients ?
– Pour faire face à un éventuel sinistre, comment doit-on se préparer pour réagir et préserver les actifs ?
– Quels dispositifs mettre en place pour coordonner les actions urgentes de secours, de sécurisation et de communication ?
– Quelles solutions de repli adopter pour redémarrer le plus rapidement possible en termes de locaux, de personnels, de ressources techniques, de matériels et d’équipements ?
– Quels effectifs et quels moyens mobiliser pour assurer la continuité ou la reprise des activités jusqu’au retour à la normale ?
Le Plan de Continuité d’activité définit :
* La cartographie des risques encourus et des vulnérabilités
* Les différents impacts pour l’entreprise
* La stratégie de continuité retenue avec les délais de reprise visés
* L’organisation et les systèmes d’information de secours
* Les procédures de reprise et de basculement
* Les procédures de maintien en condition opérationnelle du PCA
J2C-services peut vous accompagner dans une telle démarche pour vous protéger des incidents perturbateurs, réduire leur probabilité de survenance, y répondre et pour vous en rétablir lorsqu’ils surviennent. 

Michel GISTAU, consultant.

Classe Manager by J2C services a signé un accord de conventionnement pour diffuser la norme Qualipharm® auprès des pharmacies. L’exclusivité a été donnée sur les régions : Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et PACA.
Nos consultants qualiticiens sont formés à cette démarche et pourront accompagner les pharmaciens titulaires d’officines dans toutes les étapes de ce projet.

Recherches populaires : Formation Tarbes, Recrutement Pau, Formation Occitanie
Remonter